La passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune, de Christelle Dabos

couv49338046

Titre : La passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune.
Auteur : Christelle Dabos.

Résumé :

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Mon avis :

Dans ce second tome, nous retrouvons notre jeune Ophélie, suite à la disparition du cland de Berenilde, elles tentent d’avoir la bonne grâce de l’esprit de famille du pôle : Farouk. Celui-ci leur accorde sa protection à condition que notre protagoniste devienne sa vice-conteuse officielle.

Pendant ce temps, bon nombre de disparition se font au Clairdelune, l’endroit le plus sûr du pôle. Ophélie mène l’enquête à l’aide de Archibald et de Thorn. Des événements vont poussés le futur couple à se séparer pour peut-être mieux se retrouver.

Ce fût avec grand plaisir que je me suis plongée dans le deuxième tome de la saga. Le premier tome m’ayant laissé dans un état insupportable il me fallait absolument découvrir la suite. Le livre m’a accompagné pendant deux semaines. Malgré la petite brique que c’était, je n’ai pas vu les pages défiler ! Christelle Dabos a su embarquer son public dans une aventure fabuleuse dont les événements s’enchaînent tellement que je n’ai pas eu le temps de reprendre mon souffle.

Le personnage d’Ophélie me plaît beaucoup. C’est une jeune femme à présent, du moins c’est comme cela que je la vois au vue de son évolution à travers les deux premiers tomes. C’est une héroïne qui apprend à s’imposer et s’affirmer face à ce peuple aux traditions plus ou moins barbares.

Je n’ai rien à critiquer sur ce deuxième roman de la passe-miroir, l’autrice a su travailler son univers et coordonner le tout sans un faux pas et c’est ce qui fait qu’on y plonge avec une telle facilité que ça en devient déconcertant.

Le troisième tome « La mémoire de Babel » m’attend sagement dans ma PAL (Pile à Lire) même si j’essaie de prolonger dans l’attente dans l’espoir d’avoir le quatrième (et il me semble le dernier) tome de la saga à lire par la suite.

Anaïs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s