L’épreuve, tome 1 : Le labyrinthe, de James Dashner [LC]

28931-2161-large

Titre : L’épreuve, tome 1 : Le labyrinthe.
Auteur : James Dashner.

Résumé :

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d’enfants. Il s’agit d’une ferme située au centre d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. Les ados n’ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils n’ont qu’un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les « coureurs » parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur et résoudre l’énigme du labyrinthe.

Mon avis :

Une trilogie qui m’a fait longuement envie, et bien avant l’engouement qu’il y a eu autour de cette dernière à cause de l’adaptation cinématographique. Je n’ai jamais sauté le pas, car finalement je ne les ai pas lus avant les films et que ces derniers m’ont tellement fait envie car chaque sortie je suis allée les voir. J’ai finis par me jeter à l’eau et lire le premier tome de la saga, accompagnée de ma co-lectrice habituelle : Typhaine.

Et ça me fait tellement plaisir de vous dire, que malgré le fait que je connaissais les grandes lignes de l’histoire à cause (ou grâce) au film, j’ai adoré ma lecture et ai été agréablement surprise par l’histoire. Je ne ferai pas dans cette chronique de comparaison à son adaptation cinématographique mais sachez que ce qui est dans le récit est dans l’ensemble bien retranscrit à l’écran. [ SI VOUS SOUHAITEZ AVOIR UNE COMPARAISON, JE VOUS INVITE A ALLER VOIR MA VIDEO, ici ]

Pour vous faire un petit topo sur le roman de James Dashner, si vous ne connaissez pas encore l’histoire (Mais c’est une chose que je ne comprendrais pas, bien évidemment)… Thomas, un adolescent, arrive un beau matin, à l’aide d’un ascenseur, dans ce qu’on appelle le labyrinthe. Le pauvre malheureux ne se souvient de rien, en aucun cas de son ancienne vie (parents, scolarité, ect), il a malgré tout quelques flash-backs et finit par entendre une voix dans ses rêves qui lui semble si réelle, par la suite, il retrouvera son prénom. Il va apprendre à vivre avec les blocards, des garçons de tout âge, qui comme lui, sont arrivés un beau matin de la même façon. Le seul moyen de sortir serait de trouver une sortie, malheureusement la faction qui s’occupe d’examiner les mouvements des murs de ce labyrinthe géant n’en a trouvé aucune. Des monstres rodent la nuit, on les appelle les griffeurs et ne sont pas là pour faciliter la vie de la centaine de garçons qui vit là-bas.

C’est un premier opus que j’ai apprécié de part son originalité mais également par sa fluidité. Je n’arrivais pas à décrocher de l’histoire et il m’en fallait toujours un peu plus à chaque fois. Même si notre personnage principal m’a parfois tapé sur les nerfs pour x raisons, je vous avoue que j’ai aimé l’ambiance qui régnait dans le roman et ses personnages. Je m’aventurerais à coup sûr dans le second tome pour connaître le sort destinés à nos héros. Je ne pense pas pouvoir vous en dire plus si ce n’est que j’ai apprécié l’histoire et que je ne comprends pourquoi j’ai attendu autant de temps avant de sauter le pas. Je le recommande particulièrement pour les adolescents qui aime le côté fantastique et post-apo, et qui souhaite découvrir un univers un peu plus complexe. Mais il est tout aussi bien pour les adultes, comme moi… !

Anaïs

Il n’y a pas de mots pour décrire cette lecture… Je connaissais bien évidemment l’histoire dans les grandes lignes grâce au film, mais il y a tellement de différences entre les deux : même si ce sont dans l’ensemble des tout petits détails qui peuvent sembler insignifiants. J’ai comme l’impression que finalement j’ai plus apprécié le livre que le film, car l’absence des petits détails dans l’adaptation me manque.

Certains personnages comme Alby sont cependant insupportables dans le livre, en comparaison au film. Le côté trop héroïque de Thomas m’a irrité également.

En bref, j’ai adoré me replonger dans l’univers, et ma lecture m’a donné envie de redécouvrir la saga, il me tarde de lire la suite.

Le plus du roman… Les chapitres ne sont pas longs et l’écriture de James Dashner nous procure une sensation de fluidité et agréable.

Typhaine

Publicités

Survivre, de Jeanne Bocquenet-Carle

Survivre

Titre : Survivre.
Auteur : Jeanne Bocquenet-Carle.

Résumé :

Quant Manon, 15 ans, et sa petite soeur Nina se réveillent ce matin-là, la maison est vide. Bientôt, l’information circule sur les réseaux sociaux : pour une raison inconnue TOUS les adultes ont disparu. L’électricité se raréfie, les magasins sont pillés.

Pour échapper aux bandes rivales qui se disputent le territoire, Manon et sa soeur se réfugient dans l’ancien conservatoire de musique. Lors d’une sortie pour trouver à manger, elles rencontrent Vic et Adam qui les sauvent des griffes des Kill, maîtres de la zone. Tous décident de fuir vers une île où, croient-ils, ils seront en sécurité. Mais les Kill sont à leur poursuite…

Mon avis :

Je me suis lancée dans cette petite dystopie jeunesse, tout simplement parce qu’à l’époque où je me le suis procurée, je recherchais des récits jeunesses et cours. C’est quand je suis allée chez mon libraire que j’ai craqué sur celui-ci et sur le roman de Alice Ranucci 《Dans le silence de ton cœur》.

Le récit début par la disparition des adultes dans le monde entier. On se trouve du point de vue de Clémence, la fille aînée de quinze ans et sa petite soeur Nina, huit ans. A travers les différents événements, elles vont se battre pour leur liberté et essayer d’atteindre un endroit où elles pourront construire leur havre de paix.

Après bien des épreuves, comme la course-poursuite des kill, la rencontre avec Mickey ou encore celle avec Vic et Adam, elles évoluent dans ce monde anarchique avec la boule au ventre depuis l’enlèvement de Manon, la meilleure amie de Clémence. C’est après avoir compris que chacun des membres du groupes dont ils font partis à chacun une compétence qu’ils vont tous se compléter et arriver à leur point de chute.

Ce qui m’a plu dans l’écrit de Jeanne Bocquenet-Carle, c’est qu’elle a sur alterner entre le présent et le passé, pour nous semer quelques indices sans trop nous en dévoiler. De plus, les flash-backs ne se constituent pas uniquement sur Clément et Nina mais aussi sur chaque personnages de l’histoire. En effet, vous pouvez retrouvez un élément du passé après chaque chapitre.

Ce que je reprocherai cependant à l’autrice c’est qu’une dystopie se constitue d’une problématique de l’univers mais généralement à la fin on y trouve au moins une théorie sur le pourquoi du comment. Ici, elle ne nous explique pas, elle ne nous force pas à imaginer une théorie, sur la disparition des adultes.

Une note positive cependant avant de vous quitter, c’est un récit qui se déroule en France et ça m’a fait du bien en tant que lectrice de pouvoir évoluer dans l’histoire en connaissant les lieux décrits.

Anaïs

Nos âmes jumelles, tome 3 : Nos âmes plurielles, de Samantha Bailly [LC]

couv20893393

Titre : Nos âmes jumelles, tome 3 : Nos âmes plurielles.
Auteur : Samantha Bailly.

Résumé :

Sonia et Lou se sont rencontrées sur un forum autour de leur passion créative : l’écriture pour Sonia, le dessin pour Lou. Leur blog BD, Trames jumelles, a été remarqué par un éditeur qui les a encouragées dans leur vocation. Bac en poche, elles réalisent leur rêve : s’installer à Paris en coloc ! Mais leurs tempéraments sont radicalement opposés… Sonia adore sa nouvelle liberté et les fêtes étudiantes, tandis que Lou s’investit pleinement dans sa formation aux Gobelins. L’année s’annonce électrique !

Mon avis :

Dans ce troisième tome qui, par conséquent, conclut la trilogie de Samantha Bailly, nous retrouvons Lou et Sonia dans un esprit total de liberté. La fac, les gobelins sont à elles. Nos deux adolescentes ont bien grandi et si l’une était contrainte à respecter les règles strictes de sa mère et que l’autre n’avait aucune limite imposée par ses parents, les rôles s’inversent complètement. Seront-elles capables de survivre ensemble dans la jungle qu’est Paris, seul la fin du roman pourra vous le dire !

L’histoire… Le talent de l’autrice donne à l’histoire et à cet univers, une dimension quasi réelle et où le lecteur s’identifie facilement à un des personnages. Me concernant, j’ai retrouvé chaque étape de ma vie dans cette trilogie et je pense que c’est ce qui m’a personnellement touché. On y retrouve l’harcèlement des camarades de classe, la pression du BAC, l’amitié, les histoire d’amour ou encore la difficulté des études supérieures ! L’écrivaine a su rassembler tout ces moments clés de l’adolescence dans une seule et même saga.

Les personnages… Pas besoin d’avoir des personnages complexes pour faire une bonne histoire. Prenez tout simplement deux adolescentes, leur entourage et jetez les dans les tracas quotidiens et les moments heureux que la vie nous offre, vous retrouverez Lou et Sonia. L’assurance de Sonia qui s’envole dans ce dernier tome et à l’inverse notre Lou qui devient sûre d’elle et s’affirme enfin face à la vie et ses épreuves, quel régale ! Je les ai vu grandir et évoluer, et ça c’est ce que j’appelle une fin à la hauteur.

Pour finir… De refermer ce roman, ça m’a fait un pincement au cœur. Cette envie de retrouver les personnages et l’univers, que nous a offert Samantha Bailly pendant deux ans, me tenaille. Il me semble avoir entendu parler que dans les romans « Les stagiaires », « A durée déterminée » et « A durée indéterminée », nous pouvons retrouver l’univers Pyxis (et j’ai dans l’espoir de retrouver au moins Lou dedans…). Je finirai peut-être par me laisser tenter. En tout cas, j’ai passé un merveilleux moment dans cette trilogie et je remercie l’autrice pour cela !

Anaïs

Mon avis :

Alors alors, par où commencer ? J’ai tout simplement a-do-ré ce troisième et dernier tome de cette trilogie ! J’ai retrouvé cette amitié auprès de Sonia et Lou qu’on cherche tous, dans ces trois tomes on peut voir l’évolution des personnages. C’est comme si nous les connaissions depuis toujours.

Cette lecture a été très fluide, les chapitre ne sont pas longs, le livre se lit très vite. Je suis très triste d’avoir tourné la dernière page de l’histoire de Sonia et de Lou. J’aimerai beaucoup que Samantha Bailly nous fasse la surprise de sortir les deux romans que Sonia à écrit, juste pour connaître et avoir une trace.

Dans tout les cas, je recommande vraiment ce tome et même cette trilogie, elle n’est pas compliquée comme histoire. Il me tarde de découvrir les autres romans de Samantha Bailly.

Typhaine

Dans le silence de ton cœur , de Alice Ranucci

dans-le-silence-de-ton-coeur-721570

Titre : Dans le silence de ton cœur.
Auteur : Alice Ranucci.

Résumé :

Claudia, jeune fille de 16 ans issue d’une famille privilégiée, n’a jamais manqué de rien. Mais à l’adolescence, elle est devenue arrogante, méprisante, sûre d’elle. Sa mère l’envoie faire du bénévolat, en vain. Un soir, en rentrant, elle trouve son père en larmes qui lui apprend que sa mère est décédée dans un accident de voiture.

Mon avis :

Un petit roman jeunesse que j’ai adoré livre, qui dans sa simplicité délivre un message (voir même plusieurs) fort. Ici, on fait la connaissance de la jeune Claudia, une adolescente un peu comme les autres, un peu en mal d’amour et qui dans son comportement tente d’appeler à l’aide. Elle a un comportement plus que méprisant envers sa famille et on fait dès lors face à un père qui s’efface et une mère désespérée. La jeune adolescente est dans une période, que l’on peut qualifier de, rebelle. Elle ne pense qu’à son groupe d’ami, son apparence mais aussi à celui qui ferait battre son cœur. Cependant dans ce roman, tout ne se base que sur l’apparence de soi et des autres, et c’est ce qui m’a particulièrement touché.

Un soir, Claudia rentre chez elle et découvre son père brisé, en larmes. C’est à ce moment du récit qu’elle apprend que sa mère est décédé dans un accident de voiture. Au fur et à mesure que les pages se tournent, on redécouvre la jeune fille. Je pense que elle-même se redécouvre intérieurement. On fait face au racisme dans ce livre, en ce qui concerne particulièrement les immigrants, et c’est du point de vue de notre jeune protagoniste que l’on s’aperçoit que l’on n’a pas forcément un regard bienveillant sur cette partie de la population. Bien évidemment, le roman se déroule à Madrid et ne narre pas une histoire vraie mais la manière dont l’autrice l’a écrit, j’étais pourtant sûre que c’est une histoire qu’elle a vécu. C’est à la fin du livre, qu’on découvre au travers de l’interview de Alice Ranucci, qu’elle s’est assise à un bar dans Madrid et qu’elle-même s’est inspirée de ce qu’elle voyait.

C’est un récit poignant, émouvant, qui parfois m’a tiré quelques larmes. On prend du recul sur notre comportement et sur l’image que l’on veut renvoyer aux autres, car finalement, même involontairement, chacun d’entre nous le fait. On se rend compte que les avis des uns et des autres, sont aussi des préjugés et parce que ce qui nous entoure est différents on le traite d’une manière toute aussi différente.

Claudia va finir par changer, pour sa mère, pour elle et pour faire comprendre aussi à son père qu’il aurait dû être là. C’est à la fin du roman, qu’elle comprend que tout ceux qui l’entouraient étaient insignifiants et pas forcément honnêtes avec elle.

Anaïs

Girl online, tome 2 : Girl online en tournée, de Zoé Sugg

1847939-gf

Titre : Girl online, tome 2 : Girl online en tournée.
Auteur : Zoé Sugg.

Résumé :

Partie en tournée avec Noah, son petit ami rocker, Penny se sent perdue.
Loin de chez elle, tout lui manque : sa famille, son meilleur ami Elliot… et son blog, Girl Online.
Penny croyait vivre un rêve. Mais est-elle vraiment faite pour partager la vie d’une rock-star ?

Mon avis :

Alors pour commencer, j’ai adoré ce deuxième tome. Je l’ai tellement aimé que je n’ai jamais fais de pause, j’ai enchaîné les chapitres les uns après les autres. J’ai passé ma nuit dessus sans réussir à le lâcher pour autant, car je voulais impérativement connaître la suite et savoir ce qui allait se passer. Je ne pense pas attendre longtemps avant de lire le tome 3 !

Dans ce nouveau tome, on retrouve Penny, notre chère Girl Online, pour une nouvelle aventure et cette fois-ci aux côtés de Noah. Elle a décidé de l’accompagner pour sa tournée et est impatiente de le retrouver.

C’est durant ce voyage que Penny fera la connaissance de plusieurs personnes, notamment les meilleurs amis de Noah. Livrée à elle-même, loin de son confort, de tout ses repères, ainsi que sa famille et son meilleur ami, Helliot, sera-t-elle suffisamment prête pour tout ça ? Je vous laisse le découvrir en lisant ce second opus de la saga de Zoé Sugg.

Typhaine.

Phobos, tome 1, de Victor Dixen

phobos,-tome-1---les--phemeres-640387

Titre : Phobos, tome 1.
Auteur : Victor Dixen.

Résumé :

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis :

J’ai l’impression d’avoir attendu trop longtemps pour le lire, c’est une merveille ! On est plongé directement dans l’univers et c’est très plaisant pour le lecteur. Victor Dixen a réussi à me faire ressentir toutes les émotions possible : la joie, la peur, la colère, et bien d’autres…

Pour le coup, Phobos est un de mes plus gros coup de coeur et je ne remercierai jamais assez ma soeur de m’avoir incité à le lire, il est juste génial !

Pour la petite histoire, on suit Léonor qui est orpheline. Elle fait partie des six prétendantes. Elle a un véritable coup de crayon, ce qui lui apporte une certaine force. Elle cache un passé horrible et en particulier un détail corporel dont elle a honte, qui la dégoûte.

Je vais cependant m’arrêter ici, au cas où je serai beaucoup trop tentée de vous raconter le livre entièrement !

Typhaine.

Mission nouvelle Terre, tome 1 : Glow, de Amy Kathleen Ryan

mission-nouvelle-terre,-tome-1---glow-2215932

Titre : Mission Nouvelle-Terre, tome 1 : Glow.
Auteur : Amy Kathleen Ryan.

Résumé :

Alors qu’elle vient de fêter son 15ème anniversaire, Waverly n’a connu qu’un seul foyer, l’Empyrée, une navette spatiale à destination de la Nouvelle Terre.
Sa mission : mettre au monde les enfants qui peupleront la planète. Tous la destinent à Kieran, son ami d’enfance et le futur capitaine du vaisseau. Pourtant Waverly aspire à une autre vie et les silences de son ami Seth l’attirent davantage que les exploits de Kieran.
Lorsque le navire jumeau de l’expédition attaque l’Empyrée pour enlever toutes les jeunes filles, plus le temps de s’interroger. Waverly et ses amies doivent survivre dans un milieu hostile aux pratiques très différentes des leurs.

Mon avis :

J’avais vu passé ce roman dans une des vidéos de Moody Take a book à l’époque, et d’emblée je l’avais ajouté dans ma wish-list après avoir lu son résumé sur Booknode. J’ai finis par le trouve un an ou deux après l’avoir ajouté d’occasion en librairie Gibert Jeune. L’occasion était trop belle pour la louper. Je l’ai acheté et l’ai laissé traîner dans ma bibliothèque jusqu’à il y a un mois.

Je vous avoue qu’au début de ma lecture, je ne me souvenais quasiment plus du résumé et du pourquoi je l’avais acheté. C’est à l’aveugle que je me suis lancée dans ma lecture, ce que je pensais de mieux comme circonstance. Malheureusement, cette lecture n’a pas été celle que j’attendais. Je ne sais pas si c’est parce que j’avais un début de panne de lecture ou si parce qu’elle m’a véritablement ennuyé. Une chose et sûre, c’est qu’elle a traîné en longueur, sur quasiment trois semaines ! J’ai même failli abandonner ma lecture, ce que je déteste en général. Je n’ai pas pu m’y résoudre et l’ai continué. Finalement, je ne regrette pas. Mais voilà, ce n’est pas ce que je cherchais comme histoire et ça m’a quelque peu déçue.

Pour l’histoire de départ, nous nous trouvons à bord d’un vaisseau spatiale « L’empyrée ». Dès les premières lignes, on rencontre Waverly et son petit-ami Kieran. Leur mission est simple : atterrir sur la Nouvelle Terre et la repeupler pour que l’espèce humaine survive. Notre propre Terre n’étant plus propice à la survie et à la fécondation. L’empyrée est le second à partir en mission, le premier étant « Le nouvel horizon ».

Nous apprendrons par la suite, que le nouvel horizon ne tiendra pas le coup jusqu’à l’atterrissage puisque les femmes de ce vaisseau ne sont plus fécondes. S’en suit une attaque entre les deux clans.

Je vais commencer de suite avec ce que je n’ai pas aimé… C’est tout simple, sur les trois quarts du roman, j’ai l’impression que l’autrice s’amuse à faire tourner en rond son public et je n’ai pas apprécié car elle l’a fait du certaine manière qui m’a agacé : elle ne cherche même pas à donner des pistes ou des faux indices, elle écrit plus pour tricoter son histoire plutôt que d’emmener ses lecteurs dans son univers ! L’histoire est belle au fond, mais je pense trop jeunesse pour que je puisse finalement l’apprécier.

Malgré tout, j’ai aimé la trame de fond et le final que nous apporte ce premier tome. Si j’ai l’occasion de trouver le second pour pas cher, je me le procurerai sans hésiter, sinon j’attendrai bien sagement de pouvoir avoir la fin de cette aventure.

Anaïs.

The Maddox Brothers, tome 3 : Beautiful Sacrifice, de Jamie McGuire

the-maddox-brothers,-tome-3--beautiful-sacrifice-874523

Titre : The Maddox brothers, tome 3 : Beautiful Sacrifice.
Auteur : Jamie McGuire.

Résumé :

Falyn Fairchild n’a besoin de personne. La preuve : pour préserver son indépendance, la fille du futur gouverneur du Colorado a préféré quitter la maison familiale, abandonner ses études et travailler comme serveuse au Bucksaw Café. Le jour où Taylor Maddox pousse la porte de l’établissement, Falyn sait très bien à qui elle a affaire. Il a beau être magnifique et célibataire, hors de question d’être son énième conquête !

Pour Taylor, une fille désintéressée représente le défi ultime. Et contre toute attente, il se trouve que Falyn excelle au bras de fer…

Mon avis :

Ce troisième tome de la saga des frères de Travis nous emmène au Colorado, où nous apprenons à connaître Falyn, une jeune fille au caractère bien trempée mais qui s’est interdite de croire en l’amour. De l’autre côté, nous avons Taylor, un des jumeaux (ceux qui ont lu les tomes précédents ou encore la saga Beautiful, comprendront), qui arrive en tant que sapeurs forestiers pour éteindre les feux qui font rage à proximité du café où travaille notre héroïne. Ils vont apprendre à faire connaissance et se lier d’amitié, même si l’idée initiale de Falyn était de pouvoir retourner dans la ville natale de Taylor pour un raison bien spécifique. Quand elle comprend qu’elle tombe progressivement amoureuse du frère de Travis, elle décide de se mettre des barrières que Taylor pourraient bien réussir à briser !

Ca n’a pas été mon tome préféré des trois premiers, et malheureusement, je suis déçue de ce tome-ci. Contrairement aux précédents où j’ai succombé à la plume de l’autrice, cette fois, Falyn m’a tapé sur les nerfs. C’est le genre d’héroïne qui est dans l’incapacité à prendre une décision et de la maintenir. Les trois quarts du roman sont basés sur le jeu du chat et de la souris : Taylor vient vers elle, elle le rejette. Taylor s’en va, elle lui cours après. Taylor de son côté à le charme des Maddox et c’est ce qui me plaît chez les protagonistes masculins de Jamie McGuire. Elle a su préserver son charme et son côté mystérieux et gentleman durant tout le roman !

Sinon j’ai trouvé l’histoire plutôt originale, surtout en ce qui concerne le vécu de Falyn. Bien évidemment mon moment favoris dans les romans de l’autrice reste celui où l’on rejoint l’histoire de Travis et Abby. Pour ceux qui ne le savent pas les deux sagas se rejoignent en quelque sorte puisque dans l’univers des frères Maddox nous avons des passages de l’histoire de Travis et Abby.

Je vous recommande malgré tout la saga Beautiful et cette saga, que je n’ai pas encore finie : il me reste deux tomes à lire.

Anaïs.

The mortal instruments, tome 1 : La cité des ténèbres, de Cassandra Clare [LC]

CVT_La-cite-des-tenebres-tome-1--La-coupe-mortelle_2538

Titre : The mortal instruments, tome 1 : La cité des ténèbres.
Auteur : Cassandra Clare.

Résumé :

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir…Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté.
Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Mon avis :

Il y a de cela quelques années maintenant, j’avais découvert l’univers fantastique de The mortal instruments dans son adaptation cinématographique (qui après plusieurs échos) c’est avéré différents du livre. A l’époque, je m’étais donc promis de découvrir le roman. Je me suis procurée ce premier tome, il y a deux ans, si ma mémoire ne me joue pas des tours. Ma soeur, qui a tellement une bonne influence sur moi, s’est décidée à faire une lecture commune avec moi et c’est cette année que le livre est enfin sorti de ma Pile A Lire.

Que vous dire de ce livre à part que je l’ai complètement adoré !? Bien évidemment pour ne pas freiner mon envie de découvrir la saga (papier) et de finir le premier tome, je me suis décidée de ne pas regarde Shadow Hunters, qui n’est autre qu’une adaptation supplémentaire des aventures de Clary et des chasseurs d’ombres sous forme de série TV.

J’ai eu beaucoup d’appréhension en commençant le livre rien qu’en voyant le nombre de pages. Pourtant j’ai lu beaucoup plus que ça, mais j’avais peur de m’ennuyer et de ne jamais le finir. Tout le contraire c’est produit. J’ai lu ce premier opus à une vitesse folle. Même ma soeur n’en revenait pas… Les pages se tournent toutes seules et comme dans de la littérature jeunesse, la police est plutôt énorme ainsi que les marges.

Cassandra Clare a su mettre en avant son univers, en le détaillant et en forçant le lecteur à toujours en vouloir plus sur ses personnages et la manière dont ils vivent. Elle en a fait un univers complexe mais accessible aux jeunes, et c’est ce que je trouve magnifique dans ce roman. Bien évidemment, la lecture ne reste pas niaise et se lit quasiment à tout âge.

Nos protagonistes ne sont pas insupportables ou bourrés de défauts. Non. Pour une fois, j’ai su apprécier une héroïne de choix. Qui malgré cette envie de fouiner partout reste attachante.

La plume de l’autrice reste fluide et tout comme son univers, accessible à tous. C’est un début de saga que je vous recommande chaudement, si vous cherchez de l’action et du fantastique abordable.

Anaïs.

Mon avis : 

Sachant que j’avais déjà regardé le film et la série, je connaissais l’histoire d’avance et finalement, je savais ce qui allait se passer. Mise à part quelques différences, je trouve que les adaptations cinématographiques sont plutôt fidèles.

Cette lecture a été plutôt agréable dans l’ensemble. J’ai pris mon temps pour découvrir ce roman, à cause de ces petites différences qui m’ont quelque peu agacé, mais rien de bien méchant.

Donc on suit Clary, qui vit seule avec sa mère dans un petit appartement. Elle a un meilleur ami, prénommé Simon, ils sont inséparables. Notre héroïne semble être et vivre comme une ado complètement normale. Un soir alors qu’ils sortaient ensemble en boîte de nuit, Clary surprend Jace, un chasseur d’ombres, tuer une personne. Elle se rendra compte, que finalement, elle était seule à le voir. En parallèle, sa génitrice se fait kidnapper et s’en suit tout une aventure que notre protagoniste ne pensait jamais vivre.

Typhaine.

Le vieux qui lisait des romans d’amour, de Luis Sepulveda [LC]

bm_26082_1618389

Titre : Le vieux qui lisait des romans d’amour.
Auteur : Luis Sepulveda.

Résumé :

Lorsque les habitants d’El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d’un homme blond assassiné, ils n’hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l’étrange blessure la marque d’un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d’amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d’Amazonie dont la survie même est aujourd’hui menacée.

Mon avis :

Ce livre très court, va nous mener jusqu’à un village au bord du fleuve amazonien. Là-bas, on y fait la connaissance d’Antonio, un vieux qui vit toujours renfermé sur lui-même dans sa cabane en bois. Au fur et à mesure du roman, on découvre que si ce vieux reste enfermé chez lui c’est parce que le médecin/dentiste qui vient régulièrement soigner les villageois n’est autre qu’un ami de longue date et qui lui ramène des romans d’amour. C’est ce qui, au fond, permet à Antonio José Bolivar de renouer avec son passé et sa défunte épouse qu’il a perdu très jeune…

Cependant, une bête ignoble et sans pitié rode tout près du village. Un beau matin, on y retrouve un homme assassiné dans une pirogue. Notre amoureux de lecture, comprend donc que c’est un félin qui a fait ça. En effet, quelques dizaines d’années auparavant, il a vécu avec les shuars qui l’ont apprit à vivre en harmonie avec l’Amazonie. C’est ici qu’on se lance au fin fond de la forêt amazonienne à traquer la bête sauvage à l’aide d’Antonio et des villageois volontaires !

C’est un roman que j’ai lu dans un cadre un peu particulier, puisqu’à l’origine de tout, c’est ma petite soeur (et co-lectrice, du coup) qui devait le lire pour son cours de français. J’ai donc décidé de l’accompagner en me le procurant et en le découvrant en lecture commune avec elle.

Je dois avouer que j’ai dévoré ce roman, je l’ai lu juste après « The Mortal Instruments, tome 1 » et c’est ce dont j’avais besoin après cette petite brique. Malgré la taille de la police, qui est plus que petite et qui rend un texte très compact, j’ai réussis à lire ce petit roman en 48h !

La plume de Luis Sepulveda est tout bonnement magnifique. Il allie la légèreté, la poésie et la culture d’une manière certaine. Je ne me suis pas lassée une seconde et je tenais à découvrir le mot de la fin ! C’est avec grand plaisir que j’ai découvert l’Amazonie et son peuple.

Pour ceux qui n’osent pas sauté le pas, je ne sais pas ce que vous attendez ! Foncez ! Ce roman saura ravir vos yeux et vous passerez un moment fabuleux, un voyage unique.

Anaïs.